TÉMOIGNAGE DE MARIE

TÉMOIGNAGE DE MARIE

"Bonjour à tous, j'ai 36 ans et j'ai une hémiparésie de naissance, probablement du à un accouchement provoqué (réanimée pendant 20 minutes). Je me suis dit que cela serait bien de vous faire part de mon "expérience" concernant ce handicap. 

J'ai toujours été élevée comme une enfant normale. Ma mère, qui n'a jamais vraiment accepté mon handicap, a tout fait pour me pousser : elle m'attachait même pour que je puisse tenir assise...J'ai marché à 18 mois. 

J'ai une sévère boiterie à droite, j'ai des difficultés pour la motricité fine de ma main droite et des problèmes d'élocution. 

J'ai été à l'école, sans AVS (cela n'existait pas à l'époque) et sans aucune aide. Mes camarades ne se sont jamais moqués de moi, au contraire, ils m'encourageaient à la course ! les instits me laissaient de l'avance :-) Je prenais plaisir à aller voir mon kiné avec qui je blaguais.

Bref, en fin de compte, je n'ai réalisé que tardivement que j'avais "qq chose" de différent, vers l'adolescence ... et puis le fameux regard des autres, et l'absence de regard des garçons ... Je me suis endurcie et j'ai pris beaucoup sur moi. Je suis très exigeante avec moi-même.

Entre temps, je me suis mariée, j'ai un métier intéressant et j'ai 2 adorables petites filles. 

Désormais, j'essaie de faire le travail inverse : de prendre conscience, de m'accepter comme je suis, sans me dire que c'est le miroir qui a un pb lorsque je me regarde marcher dans un miroir (si si je le pensais), j'en parle maintenant plus, j'ai fait de la sophrologie, de l'orthophonie (il n'est jamais trop tard), j'en suis à 2 séances de toxine botulique et je viens même de demander le statut d'handicapée ! un grand pas :-)

Par contre, j'ai toujours du mal d'en parler avec mes parents. Cela reste tabou mais petit à petit, je vais y parvenir.

Si je peux me permettre de donner un conseil aux parents qui me lisent : considérer son enfant comme normal est une excellente chose car cela lui permet d'avancer en toute confiance dans la vie mais il est aussi important d'en parler, et d'accepter cet handicap. Ce n'est pas contagieux ! 

Parfois, je me dis que cela peut même être un atout car les gens sont plus conciliants avec nous et il y a une espèce d'admiration qu'il est difficile de décrire mais qui fait qu'on se démarque, qu'on a la force de se battre et de vivre. Cela ne laisse pas indifférent. En grandissant, on prend aussi du recul sur des choses anodines du quotidien, on relativise. Et puis, j'ai eu la chance de vivre !

Bonne et longue vie à tous les "hémiparésiens".

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×