Le témoignage de Rocio

Témoignages

Bonjour,
Je suis la maman d’une adorable petite fille qui s’appelle Mathilde et qui a aujourd’hui presque 2 ans et demi. Mathilde a une hémiparésie de son coté droit.


Quand elle avait 5 mois, nous avons senti qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas bien chez notre petite Mathilde. Nous nous sommes aperçus qu’elle n’utilisait pas sa main droite, et qu’elle avait pratiquement tout le temps le bras tendu et le poing serré. A la visite médicale du 6ème mois, j’ai fait la remarque au pédiatre. Jusqu’à ce moment, aucun problème n’avait été signalé, ni lors de l’accouchement, ni au cours des premiers mois de vie de nos filles (car Mathilde a une sœur jumelle, qui s’appelle Candice). Le pédiatre nous a envoyés consulter le service de Neuro- Pédiatrie de La Timone à Marseille (nous habitons en Region Parisienne, mais on avait à l’époque fait un séjour d’un an et demi à Marseille à cause du travail de mon mari). Nous avons alors vécu deux mois d’inquiétude et d’angoisse pour notre petite Mathilde. Elle a dû passer un IRM et le diagnostique est communiqué : Mathilde souffre d’une hémiparésie qui affecte le côté droit de son corps, principalement son bras et sa main.
Le handicap est plus léger au niveau de sa jambe droite. Avec l’aide de la rééducation, elle a d’ailleurs marché à 22 mois et son équilibre est aujourd’hui assez bon. Nous n’avons pas d’explication sur la cause de sa lesion. C’était surement produit pendant la grossesse. Le fait d’être une grossesse gémellaire a pour quelque chose ?


Malgré tout, cela a été dur de surmonter l’angoisse pendant l’attente du diagnostique et d’accepter que, finalement, notre fille ait un handicap. Elle allait devoir suivre des thérapies et de la rééducation pendant de nombreuses années, sans certitude sur son évolution. Mathilde allait avoir besoin de toute notre aide, de nos encouragements et de notre temps pour se développer. Nous allions également devoir lui apprendre à être heureuse et à vivre pleinement sa vie, malgré son handicap.


On dit toujours qu’il ne faut pas comparer entre eux des jumeaux. Nous avons appris ce que cela implique. J’admets qu’au début cela a été difficile pour moi de voir comment Candice avançait normalement dans son développement moteur : quand elle a commencé à s’asseoir, quand elle s’est mise debout, a marcher… Chacune de ces étapes me renvoyait vers les retards de Mathilde. Quand Mathilde fait un progrès dans son développement, je sais qu’elle a dû travailler très dur pour y arriver. Je suis très fière d’elle. Aujourd’hui j’accepte mieux le problème de Mathilde. J’aime mes filles telles qu’elles sont.


Je vous dis à très bientôt sur le forum !!


Rocio

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×